Initial Game Offering (IGO) : définition et fonctionnement

Initial Game Offering (IGO) : comment ça marche ?

Avec l’essor de la GameFi, l’Initial Game Offering (IGO) attire de plus en plus les investisseurs en cryptomonnaies. L’IGO permet de pré-acheter des NFTs ou des jetons d’un jeu blockchain aux prémices de son développement.

Toutefois, ce nouveau mode de financement via la DeFi (Decentralized finance) n’est pas sans risque.

Qu’est-ce qu’une IGO ? Comment fonctionne-t-elle ? Quels sont les avantages et les risques associés ? C’est à ces questions que nous allons répondre.

Avocats en droit des cryptomonnaies, nous pouvons vous accompagner dans vos émissions de jetons par Initial Game Offering.

Qu’est-ce qu’une Initial Game Offering (IGO) ?

 

Initial Game Offering (IGO) : définition 

L’Iinital Game Offering (IGO) est un moyen, pour les projets de jeux blockchain, de lever des fonds en cryptomonnaies. En contrepartie de leur investissement anticipé, les utilisateurs peuvent obtenir divers avantages tels que :

  • l’accès anticipé aux actifs du jeu ;
  • l’accès à des fonctionnalités spéciales ;
  • des réductions de prix sur le jeu ;
  • Etc.

Les actifs offerts par l’IGO peuvent prendre la forme de jetons ou de NFTs. La plupart du temps, il s’agit de NFTs.

Dans certains cas, les jetons et les NFTs acquis lors des IGO peuvent être utilisés en dehors de l’environnement du jeu et notamment être échangés sur des plateformes d’échange décentralisées (DEX) et des marketplaces.

Quelles sont les différences entre IGO, ICO et IEO ?  

 

IGO et ICO

Comme pour l’Initial Coin Offering (ICO), l’IGO est une campagne de levée de fonds pour financer des projets encore peu développés. L’IGO a cependant un champ d’application plus restreint que l’ICO. En effet, elle est uniquement utilisée pour développer des jeux vidéo alors que l’ICO a vocation à être utilisée de manière plus générale dans des projets ayant un lien avec le numérique.

Les IGO offrent des avantages ou des articles spécifiquement en lien avec le projet de jeu, objet du financement.

En outre, les IGO ne font l’objet d’aucune réglementation précise en France, contrairement aux ICO qui sont encadrées par la loi PACTE du 22 mai 2019.

 

IGO et IEO

Les IEO sont différentes des autres offres de jetons dans la mesure où elles sont hébergées au sein d’une plateforme d’échange centralisée (CEX). Par conséquent, les projets sont rigoureusement examinés avant d’être listés sur la plateforme. Les investisseurs peuvent donc se sentir plus rassurés s’agissant des garanties de développement et d’aboutissement du projet.

Comment procéder à une IGO

 

Du côté de l’émetteur

En pratique, les IGO s’effectuent à travers des plateformes de lancement (launchpad). Les modalités de l’IGO peuvent légèrement varier en fonction de la plateforme utilisée.

Les IGO sont généralement accompagnées d’un livre blanc (white paper) qui détaille le projet en indiquant, par exemple, la technologie utilisée, la manière dont les jetons seront distribués une fois l’IGO terminée, etc.

  

Du côté de l’investisseur :

Pour participer à une IGO, l’investisseur doit figurer sur la whitelist du projet. La whitelist est généralement publiée quelques heures avant le lancement de l’IGO.

Il est possible d’être inscrit sur la whitelist par deux moyens :

  • Gagner une place dans une loterie ;
  • Détenir un certain nombre de jetons sur la plateforme de lancement.

Par exemple, s’agissant des IGO effectuées sur Binance NFT, les investisseurs doivent détenir une certaine quantité de jetons natifs de la plateforme dans leur portefeuille Binance pour pouvoir y participer.

Après avoir acquis les jetons requis, les participants doivent les bloquer dans un pool pendant un certain temps. Ils recevront ensuite les jetons ou les NFTs du projet en fonction de la quantité de jetons bloqués.

Quels sont les avantages de l’Initial Game Offering (IGO) ?

L’IGO est décentralisée et accessible dans le monde entier. En effet, l’IGO est ouverte à tout investisseur, contrairement aux levées de fonds traditionnelles qui sont généralement ouvertes à certains investisseurs et supposent d’investir des montants élevés.

Avec l’IGO, l’entrepreneur ne cède pas du capital de sa société. Cela signifie qu’en plus d’obtenir des financements, l’entrepreneur conserve les pleins pouvoirs sur la direction de sa société.

L’IGO permet d’obtenir un financement rapidement pour un projet encore peu développé. Dans le schéma classique de financement par capital-risque cela prendrait plus de temps ou, et c’est parfois malheureusement le cas, aucun investisseur ne prendrait part au projet, faute de garanties de développement suffisantes.

Enfin, l’IGO permet de rechercher des financements pour plusieurs projets à la fois.

Quels sont les risques liés aux Initial Game Offering (IGO) ?

La participation à une IGO est relativement risquée, car elle n’est pas réglementée ni contrôlée par un organe central. Par conséquent, les investisseurs sont exposés à des risques d’arnaques aux crypto monnaies et aux fraudes. En effet, compte tenu de la décentralisation de ces modes de levée de fonds, des exit scam sont possibles…

Pour éviter ce genre de risque, vous pouvez notamment vous rendre sur le site internet du projet et sur les réseaux sociaux afin de vérifier s’il fournit des garanties de développement suffisantes. Vous pouvez également voir si des investisseurs ou des partenaires réputés ont soutenu le projet, faire des recherches pour connaître l’identité des porteurs de projet (ou leur pseudonymes, et voir s’ils ont déjà participé à d’autres projets qui ont connu un succès ou ont été des scam…).

Comme pour tout investissement, il n’y a aucune garantie que les IGO donneront un rendement performant. En effet, le marché sera très probablement soumis à des fluctuations qui rendront le jeton très volatile.

Enfin, les investisseurs doivent garder à l’esprit qu’ils investissent dans un projet dont le développement est encore à un stade précoce. Il n’y a donc aucune certitude s’agissant du bon achèvement du projet.

En tout état de cause, l’IGO reste un mode de levée de fonds innovant pour des projets de jeux en Play-to-Earn.

Initial Game Offering (IGO) : quelle structuration juridique ?

L’intérêt de réaliser une IGO, c’est justement de pouvoir profiter des avantages de la DeFi, et de son anonymat. Pas de tiers de confiance, pas de régulateur, tout se passe uniquement par le biais d’échange de pair-à-pair sur des plateformes d’échanges décentralisées (DEX).

Toutefois, une difficulté apparaîtra au moment où les porteurs de projets voudront envoyer les cryptomonnaies obtenues sur un wallet détenu sur une plateforme d’échange centralisée (CEX). Compte tenu de l’évolution rapide de l’environnement juridico-fiscal des crypto actifs, il n’apparaît pas impossible que les CEX communiqueront, à terme, avec l’administration fiscale dans le cadre de demandes d’information. Et c’est ici que la problématique de la taxation de ces revenus pourra se poser puisque l’administration fiscale sera susceptible de vous interroger sur la provenance des fonds et procéder à un contrôle et/ou redressement fiscal. Or, afin d’éviter une taxation lourde de ces revenus, il semble judicieux d’anticiper cela par un montage juridique et fiscal optimisé.

Dans ce contexte, notre conseil est le suivant :

  • Si dans le cadre d’une IGO, les fonds transitent par un wallet enregistré sur un CEX, il conviendrait de vous structurer en société et d’optimiser la fiscalité applicable à l’opération. Notre cabinet est en mesure de vous accompagner dans la structuration juridique et fiscale de votre IGO.

Mise en ligne : 4 avril 2022

Rédacteur : Rayan Benfedda, Diplômé du Master I Droit des affaires de l’université Paris X. Sous la direction de Maître Elias BOURRAN, Avocat au Barreau de Paris et Docteur en Droit.

Vous avez besoin de conseils ?